close

Ordinateur

TechnologieOrdinateur

Qu’est-ce que signifie le terme de SOC en informatique ?

quest-ce-que-signifie-terme-soc-informatique

Les systèmes d’information font l’objet de multiples attaques, la détection et la prévention des menaces sont encore plus difficiles en raison du nouveau défi que constitue la mise à disposition d’une main-d’œuvre essentiellement éloignée au cours de la pandémie et même après. Anticiper les atteintes à la cybersécurité est un combat permanent, et le coût de celui-ci est insoutenable. Par conséquent, les entreprises s’appuient davantage sur des équipes SOC spécialisées pour rechercher, détecter, prévenir et neutraliser les cyber-menaces.

Qu’est-ce que le SOC (Security Operations Center) ?

Le SOC ou centre des opérations de sécurité est une équipe de sécurité informatique hautement qualifiée dédiée à la surveillance, la prévention, la détection, l’investigation et la riposte aux cyber-menaces 24h/24. Le SOC assure la surveillance et la protection des ressources de l’entreprise, notamment la propriété intellectuelle, les données personnelles, les systèmes commerciaux et l’intégrité de la marque.

La taille du personnel affecté au SOC diffère en fonction de la taille de l’entreprise et de son secteur d’activité. En général, l’équipe SOC comprend : un chargé d’intervention en cas d’incident, un investigateur en sécurité, un analyste de sécurité avancé, un responsable SOC et un ingénieur/architecte en sécurité. Leurs rôles et responsabilités sont bien définis et couvrent un large spectre de menaces et d’attaques en matière de cybersécurité.

Quels sont les rôles et responsabilités du SOC ?

Le centre des opérations de sécurité en Guadeloupe, en France ou ailleurs a pour mission principale de protéger l’entreprise des attaques cybernétiques. Cela étant, chaque membre de l’équipe SOC a un rôle et des responsabilités bien définis. Ainsi, le chargé d’intervention en cas d’incident assure la configuration et la surveillance des outils de sécurité, identifie les menaces, les trie, les classe et les organise par ordre de priorité.

En outre, l’investigateur en sécurité identifie les systèmes et dispositifs affectés, réalise une analyse des menaces, conçoit et déploie une stratégie d’atténuation et d’éradication. Quant à l’analyste en sécurité avancée, il identifie les failles inconnues, réexamine les menaces passées et les mesures correctives et propose des changements de produits, de processus et d’outils.

Le responsable SOC supervise l’ensemble de l’équipe du SOC, il a de solides compétences en matière de gestion des personnes et de gestion de crise et il connaît les fonctions et les responsabilités de chaque membre du SOC. Enfin, l’architecte en sécurité gère l’architecture de sécurité globale, veille à ce que l’architecture fasse partie du cycle de développement et assure la conformité.

Quels sont les avantages du SOC pour votre entreprise ?

La mise en place d’un SOC spécialisé offre de nombreux avantages à votre entreprise, à savoir la prévention des menaces, une protection continue, une expertise en matière de sécurité, une réponse rapide et efficace aux attaques, une réduction des coûts liés aux intrusions malveillantes et aux opérations, la conformité et une meilleure réputation pour votre entreprise.

En définitive, toute entreprise a besoin d’une sécurité renforcée. C’est pourquoi elle doit investir dans la sécurité informatique en mettant en place un SOC. Un SOC constitue l’une des principales lignes de défense contre les attaques et les intrusions. Le SOC offre une certaine garantie en matière de détection et de prévention des menaces et ce, à tout moment.

Lire la suite ...
TechnologieInternet / SEOJeux videosOrdinateur

Le Métavers, à quoi peut-on s’attendre ?

metavers

Il est bon de rappeler ce qu’est le Métavers, dans un premier temps. À l’origine nommé Horizon, le projet Métavers est une plateforme virtuelle qui a pour but de mutualiser et de mettre en relation les personnes, les activités, les secteurs, les entreprises, les clients, les consommateurs, les utilisateurs, etc.

La première chose à laquelle j’ai pensé lorsque j’ai entendu parler de ce projet ambitieux proposé par Le géant du web Facebook, c’est aux films Ready Player One, de Steven Spielberg, et dans une moindre mesure, à Matrix. Pourquoi ? Disons que dans les deux films, l’on raconte l’histoire d’une humanité prisonnière d’un monde virtuel. Dans Le premier, l’humanité se rend volontairement dans un monde numérique pour gagner sa vie, plus que pour s’amuser ; dans le second, l’humanité est asservie par une puissance mécanique dont elle n’a pas, ou peu, conscience.

Dans les deux cas, le concept Métavers me semble être un danger !

En effet, depuis 2004, les réseaux sociaux sont à double tranchant. D’un côté, ils servent, aujourd’hui notamment, et ce depuis quelques années, à développer l’activité, ainsi que la e-réputation, des entreprises. La plupart des médias sociaux aujourd’hui, notamment Facebook et Instagram, proposent des market places en ligne afin de favoriser le drop shipping.

D’un autre côté, les réseaux sociaux, qui recherchent des stratégies de plus en plus addictives pour gonfler leurs heures de visualisation utilisateur mensuelles, enferment ces derniers, de manière plus ou moins consciente, ou non, dans une bulle virtuelle. Le scrolling de TikTok, les réels d’Instagram, les stories de Snapchat… Les exemples sont nombreux pour définir la satisfaction immatérielle et dérisoire de scroller des contenus. L’usage du téléphone devient une norme matérielle, il peut d’ailleurs arriver que ces outils deviennent obsolètes pour des raisons que l’on ignore. Le rôle des boutiques de réparations prend tout son sens ! Elles sont justement là pour voir d’où vient le problème.

La vie devient de plus en plus l’e-life, où l’on ne voit que par des influenceurs que l’on ne rencontrera jamais, où l’on fait confiance aux annonces commerciales automatiquement générées par notre dernière recherche Google ou notre dernier achat sur Amazon.

Les sujets sont, pour certains, particuliers et je rajouterais pour certains qu’ils seraient en voie d’évolution grâce au Metaverse à savoir :

  • Le projet de cerveau artificiel de Google
  • La virtualisation des relations, les prothèses bioniques
  • Les stratégies addictives employées par les médias sociaux, etc…

Il serait intéressant de se demander, lors d’un prochain article, quelle est l’ambition, ainsi que la vision qu’on les GAFAM et les NATU sur la vie, sur le vivant, sur les relations humaines et interpersonnelles.

Une question pourrait alors se poser :

Serions-nous actuellement en train de vivre de manière plus ou moins insidieuse et inconsciente la transition d’une humanité physique vers une humanité virtuelle, prisonnier de sa condition et de sa bulle médiatique, coupée de la réalité des choses ? Le transhumanisme ?

Le transhumanisme : De quoi s’agit-il ?

Le transhumanisme désigne un modèle de pensées qui place l’être humain au cœur de celui-ci. Les volontés de ce mouvement sont axées sur l’amélioration de la vie et ce grâce aux nouvelles technologies, pour que les capacités des vivants progressent tant du côté intellectuel, physique que psychologique.

Le concept du Metaverse est une forme du transhumanisme : une accélération de l’amélioration du monde virtuel commence peu à peu à s’installer, là où le numérique progresse et gagne du terrain également et où il finira par revoir complètement nos modes de vie.

Les transhumanistes sont à l’œuvre de ce bouleversement technologique et pour cause : l’attribution des bénéfices qui seraient liés à leur exploitation. Malgré l’intérêt que cela peut susciter, cela n’est pas sans risques. Des dangers s’apparentent à ces pratiques, car en effet, le Metaverse doit bénéficier d’un système de contrôle. Il est important de rajouter que ce concept rendrait floues les frontières entre la vie réelle et le monde virtuel. Tout est absolument retranscrit (pensées, mouvements des yeux, du corps…) à travers ce système. Des caméras intelligentes capteraient les ondes cérébrales, amenant à des données extrêmement précieuses et confidentielles qui aujourd’hui nous distinguent du monde virtuel.

En attendant, restons connectés à nos outils habituels avant que tout cela ne prenne forme, car pour l’instant, ils nous sont d’une grande utilité.

En cas de panne de vos outils connectés (tablette, téléphone, ordinateurs…) n’hésitez pas à consulter des professionnels de l’informatique qui sauront y remédier.

Lire la suite ...